If you need a more accessible version of this website, click this button on the right. Switch to Accessible Site

WARNING

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Close [x]

Suivez-nous et restez à jour!

English

Le Deuil

Le processus de deuil comprend l'acceptation de la réalité de votre perte, l'acceptation que la perte et les sentiments qui l'accompagnent sont douloureux et l'adaptation à votre nouvelle vie sans votre animal.

dog_on_prairie_for_Saying_Goodbye.jpg

Comment puis-je le dire à ma famille?

En général, les membres de la famille sont déjà au courant des problèmes d'un animal de compagnie. Toutefois, vous devriez partager avec eux les informations que vous avez reçues de votre vétérinaire. Les soins médicaux, à long terme, peuvent être un fardeau que vous et votre famille êtes incapables de supporter émotionnellement ou financièrement et cela devrait être discuté ouvertement et honnêtement. Encouragez les membres de la famille à exprimer leurs sentiments et leurs pensées. Même si vous avez pris une décision, il est important pour tout le monde, en particulier les enfants, que leurs sentiments soient pris en considération.

Les enfants ont une relation privilégiée avec les animaux. Exclure les enfants pour les protéger de ce processus de prise de décision, parce qu'ils sont considérés comme trop jeunes pour comprendre, peut compliquer leur deuil. Les enfants respectent les réponses directes, honnêtes et simples. S'ils sont préparés de façon adéquate, les enfants sont habituellement en mesure d'accepter la mort de leur animal.

Est-ce que ça sera sans douleur?

L'euthanasie est toujours réalisée par l'injection d'une drogue induisant la mort. Votre vétérinaire peut administrer un tranquillisant permettant de détendre votre animal préalablement. Après l'injection ultime, votre animal entrera immédiatement dans une inconscience irréversible, calme et profonde. La mort viendra rapidement et sans douleur.

Comment puis-je dire au revoir?

Le fait de dire au revoir est un étape importante dans la gestion naturelle des sentiments du deuil, incluant la douleur, le chagrin et le sentiment de perte. Votre animal est une partie importante de votre vie et il est naturel que vous vous sentiez comme si vous aviez perdu un ami.

Une fois la décision d'euthanasie prise, vous et votre famille peuvent vouloir dire au revoir à votre animal. Une dernière soirée avec lui à la maison ou une visite à la clinique vétérinaire peuvent être appropriées. Certains membres de la famille peuvent demandés d'être seuls avec l'animal quelques instants.. Les adieux sont toujours difficiles.

Comment puis-je faire face à la perte?

Après la mort de votre compagnon, il est naturel et normal de ressentir du chagrin et de la tristesse. Le processus de deuil comprend l'acceptation de la réalité de votre perte, l'acceptation que la perte et les sentiments qui l'accompagnent sont douloureux et l'adaptation à votre nouvelle vie sans votre animal.

Il y a de nombreux signes de douleur, mais ils ne sont pas tous ressentit par tout le monde, ou dans le même ordre. Même avant le décès, votre réaction peut être de refuser de voir que votre animal est malade ou de voir l'étendue de sa maladie.

La colère peut suivre le déni. Cette colère peut être dirigée vers des personnes que vous respectez et aimez normalement, y compris votre famille et votre vétérinaire. Les gens disent souvent des choses qu'ils ne veulent pas vraiment dire et qui peuvent être blessantes sans le vouloir. Vous pouvez vous blâmer vous-mêmes ou blâmer les autres pour ne pas avoir vu la maladie plus tôt ou pour avoir été négligent si l'animal s'est blessé.

Vous pouvez également avoir un sentiment de culpabilité ou même de dépression. C'est alors que vous sentirez le plus grand sentiment de perte. Les larmes coulent, il y a des nœuds dans l'estomac, vous êtes vidés de toute énergie et les tâches quotidiennes peuvent sembler inutiles ou impossibles. Parfois, vous pouvez même vous demander si vous pouvez continuer sans votre animal. La réponse est oui, mais il y des moments où une aide spéciale peut être utile.

Une fois que vous et votre famille avez accepté vos sentiments, vous pouvez commencer à résoudre et accepter la mort de votre compagnon. Lorsque vous avez atteint la résolution et l'acceptation, les sentiments de déni, de colère, de culpabilité et de dépression peuvent quand même réapparaître. Si cela se produit, l'intensité de ces sentiments seront de beaucoup moindre et, avec le temps, ils seront remplacés par de bons souvenirs.

Bien que les signes de douleur s'appliquent autant pour la perte d'un animal que pour un être humain, le deuil est un processus personnel. Certaines personnes prennent plus de temps que d'autres à se réconcilier avec le déni, la colère, la culpabilité et la dépression. Si vous comprenez que ces réactions sont normales, vous serez mieux préparés pour faire face à vos

propres sentiments et à aider les autres. Le chagrin et la douleur sont normaux et sont des réponses naturelles à la mort.

Ils ne comprennent pas

Souvent, la famille et les amis bien attentionnés ne réalisent pas ou ne comprennent pas l'importance de votre animal pour vous et l'intensité de votre douleur. L'idéal est d'être honnête avec soi-même et les autres sur la façon dont on se sent. Si le désespoir apparaît, parler à quelqu'un qui veut bien discuter de votre compagnon, de sa maladie, de son décès.

Je ne peux pas oublier

Si vous ou un membre de votre famille a beaucoup de difficulté à accepter la mort de votre animal et ne peut résoudre les sentiments de douleur et de tristesse, vous pouvez toujours discuter avec une personne qui est formée pour comprendre le processus de deuil, comme un conseiller en deuil, une personne ecclésiastique, un travailleur social, un médecin ou un psychologue. Votre vétérinaire comprend certainement la relation d'amour que vous avez perdue et peut être en mesure de vous diriger vers des ressources communautaires, comme un groupe de soutien ou une ligne ouverte. Juste le fait de parler de votre perte vous aidera certainement.

Devrais-je adopter un autre animal de compagnie?

La mort de votre animal peut vous bouleverser émotionnellement, surtout lorsque l'euthanasie est impliquée. Certaines personnes peuvent penser qu'elles ne voudraient jamais un autre compagnon. Pour d'autres, une nouvel animal peut les aider à surmonter la perte plus rapidement. Tout comme la douleur qui est une expérience personnelle, la décision d'adopter un nouvel animal et le moment choisi pour le faire est aussi une affaire personnelle. Si un membre de la famille a du mal à accepter la mort de son animal, le fait d'en adopter un autre peut lui paraître comme si l'animal défunt était indigne de la douleur encore ressentie.

Tous les membres de la famille devraient en venir à un accord sur le moment opportun pour acquérir un nouvel animal. Bien que vous ne pourrez jamais remplacer l'animal que vous avez perdu, vous pouvez en obtenir un autre pour partager votre vie. Se souvenir de votre animal

La vie est beaucoup plus courte pour les animaux que pour les humains. La mort fait partie du cycle de vie pour toutes les créatures. Elle ne peut être évitée, mais son impact peut être affronté avec compréhension et compassion. Essayez de vous rappeler des bons moments que vous avez passés avec votre compagnon. En se rappelant le plaisir de ces moments, vous pouvez réaliser qu'il était digne de votre douleur. Vous pouvez également décider d'établir un commémoratif en son honneur. Par exemples, planter un arbre ou des fleurs, créer un album photos ou faire un don de bienfaisance en son nom. 

Se souvenir de votre animal 

La vie est beaucoup plus courte pour les animaux que pour les humains. La mort fait partie du cycle de vie pour toutes les créatures. Elle ne peut être évitée, mais son impact peut être affronté avec compréhension et compassion. Essayez de vous rappeler des bons moments que vous avez passés avec votre compagnon. En se rappelant le plaisir de ces moments, vous pouvez réaliser qu'il était digne de votre douleur. Vous pouvez également décider d'établir un commémoratif en son honneur. Par exemple, planter un arbre ou des fleurs, créer un album photos ou faire un don de bienfaisance en son nom.