Dégriffage : 4 complications possibles et 4 alternatives

Le dégriffage ou onyxectomie est une chirurgie sous anesthésie générale qui consiste à amputer la dernière phalange des doigts. Comme il s’agit d’une amputation, l’onyxectomie comporte bien sûr les mêmes risques que d’autres types d’opérations sous anesthésie générale.

 

Pour cette raison et bien d’autres encore, la Clinique vétérinaire du Vieux Village a choisi de cesser le dégriffage des chats dès janvier 2019.

 

Découvrez maintenant quatre complications possibles du dégriffage :

1. Problèmes de comportements

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, faire dégriffer son chat n’élimine pas le risque qu’il blesse quelqu’un. Un chat qui n’a pas de griffes utilisera le moyen de défense qu’il lui reste : ses dents! Une morsure fait d’ailleurs souvent plus mal qu’un coup de griffes et a plus de risque de s’infecter et de nécessiter une visite à l’urgence ou des antibiotiques.

 

2. Douleur à long terme

 

La douleur, bien qu’impossible à mesurer, car elle varie pour chaque chat (et ils ne peuvent malheureusement pas nous parler!) est inévitable à la suite du dégriffage. Certains chats ne montrent pas du tout qu’ils ont mal, alors que d’autres, oui.

L’une des causes de cette douleur peut être, notamment, l’intrusion de grains de litière sous la peau lors de la guérison.

Des douleurs lombaires et articulaires peuvent également apparaître au niveau des membres à cause des problèmes de démarche engendrés par le dégriffage.

 

3. Repousse de la griffe

 

Si la technique chirurgicale utilisée est le taille-griffes à guillotine, le manque de précision peut engendrer des dommages et la griffe pourrait même repousser si un morceau de la phalange reste en place. Elle ne repoussera pas nécessairement droite et cela peut entrainer de la douleur chronique et même forcer une seconde opération.

 

4. Boiterie

 

Il n’est pas rare d’observer une certaine forme de boiterie chez les chats dégriffés. Après tout, ils doivent réapprendre à marcher sur leur deuxième phalange! L’endommagement du nerf radial lors de l’opération ou une plaie infectée peuvent également causer la boiterie.

Pour réduire à zéro le risque de faire vivre ces complications à votre chat, adoptez ces quatre alternatives au dégriffage très simples et efficaces :

 

1. Taillage de griffes

 

Pour garder la longueur des griffes de votre chat sous contrôle, coupez-les environ une fois par semaine à l’aide d’un coupe-ongle. C’est tout! Un entrainement à la coupe des griffes peut être nécessaire : il nous fera plaisir de bien vous outiller.

 

2. Pose de protège-griffes

 

Les protège-griffes sont de petits capuchons de plastique collés sur la griffe. Ils sont sécuritaires, non toxiques et durent de quatre à six semaines. Parfait pour les gens qui s’inquiètent pour leurs divans! Toutefois, la griffe doit être préalablement coupée avant de poser le protège-griffe.

 

3. Utilisation de griffoirs

 

À chaque chat son griffoir! Comme les chats font leurs griffes d’instinct, un bon griffoir de la bonne hauteur est essentiel pour que le vôtre ne les fasse pas sur les meubles. Votre vétérinaire saura vous conseiller. Vous pouvez également visiter cette section du site internet d’Éduchateur.

 

4. Utilisation de phéromones

 

Les phéronomes sont des substances chimiques émises naturellement par les chats. Ils en déposent inconsciemment sur les objets en se frottant contre eux. Déposer des phéronomes sur un griffoir, par exemple, peut inciter le chat à l’utiliser, mais ne garantit rien. Cette astuce devrait toujours être utilisée conjointement avec une autre alternative pour régler ou éviter un problème comportemental.

Notons que le dégriffage est pratiqué pour des raisons culturelles, au Québec et non pour des raisons logiques. Cette citation tirée d’un article de Éduchateur l’exprime bien :

Cette chirurgie n’est même pas envisagée par les vétérinaires européens et les gens de ces pays ne pensent même pas à faire dégriffer leurs chats. « C’est impensable, et même perçu comme barbare. Pourtant, nous possédons aussi des divans en cuir et nous avons autant d’enfants que vous », me dit, avec un sourire, Anne-Lise, ma collègue intervenante en comportement animal de l’AZCA et technicienne en santé animale qui a longtemps habité en Europe.

Si vous envisagez malgré tout faire dégriffer votre chat, assurez-vous que la clinique vétérinaire choisie offre les techniques suivantes, qui permettent de minimiser autant que possible le risque de complications de cette chirurgie :

  • Chirurgie au laser
  • Anesthésie locale
  • Acupuncture
  • Antidouleurs
  • Ostéopathie

Si vous avez des questions à propos de l’onyxectomie et des alternatives à celle-ci, notre équipe se fera un plaisir d’y répondre! Contactez-nous.